Logo WikiLeaks

Les non-révélations terrifiantes du site wikileaks ont fait trembler la diplomatie internationale. Pourtant, il n'y a rien qui mette en péril les relations internationales. Les tensions qui existent déjà sont juste confirmées, les petits croche-pieds caricaturés dans les journaux nationaux sont appuyés par les ambassadeurs, mais d'armes de destructions massives diplomatiques il n'y a point !

Julian Assange est recherché par interpol pour... viol !? C'est pas très drôle pour la victime si c'est avéré, mais on ne nous fera pas croire que le monde va s'effondrer pour ce crime. Quand a sa source, Bradley Manning, présenté comme l'anti-héros par le journal Suisse Le Matin risque une condamnation pour haute trahison. Il a, c'est évident, pas la tête d'un sauveur du monde dont nous a abreuver le cinéma hollywoodien pendant les années de guerre froide - il faut être naïf pour croire que les héros, en fait les espions, ont une "gueule d'amour", avenant, intelligent, ... Pire l'âge de l'informateur, 23 ans, un type qui avait accès à des câbles diplomatiques classés désormais comme hyper-sensibles, et que l'on présente aujourd'hui comme un jeune garçon instable, mal dans sa peau et évidement inexpérimenté. C'est rassurant de savoir que les chefs d'états, leurs généraux, et autres officiers de la défense nationale laisse à "n'importe qui" le sort de leur pays.

Comme à chaque fois, on fera porter l'irresponsabilité de nos dirigeants, qui se réunissent désormais presqu'une fois par semaine, G7, G8, OTAN, Sommet de l'ONU, Conférence sur le climat, G20, ...à quelques indéliquats geeks, qui ferait mieux de mettre leur compétence au service de l'intérêt très particulier des états, et donc des lobbies qui les corrompent. Le plus inquiétant n'est donc pas les fausses révélations de l'ennemi publique n°1 mondial (peut-être 2 après Ben Laden), mais l'incapacité de ce monde à comprendre les changements qu'opèrent nos capacités techniques de communication. Les vieux réflexes de surprotection se sont immédiatement activé, à commencer par un verrouillage plus sécuriser des donnés classés - Tout continue comme si les investigateurs, fouineurs, geeks et surtout les vrais espions ne seraient pas capable tôt ou tard de faire sauter  ces verrous ?

Le monde change, et lorsque les démocraties se démocratisent, les dictatures s'ouvrent mécaniquement un peu plus - pas l'inverse. Il est donc temps et grand temps que ceux qui se présentent comme nos représentants et prétendent agir au nom de la liberté "universelle" selon le modèle de la démocratie occidentale servent vraiment l'intérêt général et œuvre pour la paix qui est notre intérêt à toutes et à tous. Certes nous ne vivons pas dans le monde des Bisounounours, mais ce n'est pas en faisant porter la responsabilité du déséquilibre international à quelques lampistes pour se décharger de leurs propres irresponsabilités, ou incapacités à mener à bien une diplomatie porteuse d'espoir que nos chef(aillon)s d'états mettront en œuvre de véritables solutions pour que la société planétaire aille un peu mieux.

À moins finalement que leur véritable motivation soit de maintenir leur pouvoir, et que, en accusant quelques intriguants de tous les maux ils divisent mieux le monde pour continuer à y régner en maître au mépris des libertés qu'ils prétendent pourtant défendre dans les média's traditionels !

{jcomments on}

Drapeau EuropéenLa direction de chez Renault a apporté son soutien aux grévistes défendant une réforme des retraites plus juste, elle a annoncé le départ programmé sur 3 ans de 3000 salariés dès 58 ans...

Malgré les mobilisations partout en Europe contre les plans d'austérités, les états avec poussés par deux organismes internationaux  dirigés par des socialistes français ; le FMI et l'OMC, continuent de sauver et protéger les intérêts des banques qui ont retrouvé pour la plupart leurs profits pharaoniques d'avant crise en affamant le peuple européen. Coupe sombre dans les dépenses sociales, augmentation des taxes et autres impôts indirects pour les particuliers, réduction des effectifs de fonctionnaires, ...

En fait, la crise est pour tous ces dirigeants une occasion inesperée pour mettre en place le libéralisme économique qu'ils prônent depuis tant d'années. La privatisation de tous les services publiques qui subsistent de ci de là (santé, éducation, transports, énergies, ...) est livrée sans scrupule aux marchés financiers qui réclame toujours 15% de rentabilité quand les possibilités de croissance "réelle" ne décolle que rarement au-dessus de 2~3% dans les pays européens les plus résistants.

Les prolétaires continueront à payer, devront se serrer la ceinture et renoncer aux accès vitaux (santé, éducation, logement décent, ...) - Et ce, tout en ne pouvant espérer une quelconque augmentation de salaire. Leurs patrons, eux, continuent à engranger des niveaux de rémunérations jamais égalées, sans assumer leur pourtant totale responsabilité dans cette catastrophe économique.

Nous ne pouvons compter sur les gouvernants de droite comme de gauche complices du raquette permanent qu'opèrent les bourses de toutes les capitales sur les citoyens à genoux. Jamais rassasier, ils iront jusqu'au bout de leur fringale, jusqu'à en vomir, jusqu'à nous faire crever ! Il est urgent de s'unir, tous, les peuples d'europe, du monde et descendre dans les rues, de les faire sortir de leurs bureaux, et de reprendre en main nos vies, notre autonomie pour que plus jamais ils nous spolient !

effet incription police nationaleDepuis la fusillade qui a tué un garçon de 16 ans et blessé un autre de 11, la cité du Clos de la Rose à Marseille voit s'enchaîner les opérations de police.

Le ministre de l'intérieur Brice Hortefeux - qui tente d'imiter son prédécesseur d'avant 2007 -  a accouru au chevet du tonitruant sénateur-maire UMP Jean-Claude Gaudin qui a feint l'indignation après cet nième règlement dans le milieu marseillais.

Les renforts ont été attribués pour faire taire les critiques d'une sécurité intérieur, mais demain, quand toute l'agitation médiatique aura disparu, les flics remballeront leur armes, et les habitants ne pourront plus que compter sur eux-mêmes... Les dealers se ré-installeront et feront de nouveaux régner le désordre dans les entrées des immeubles.

Plus de police ne servira à rien. De toutes façons, la politique des objectifs chiffrés institués par l'ex. premier flic de france a définivement abolit le service de protection  citoyenne pour celui de contrôleur de l'écart d'honneteté des prolétaires - ceux à qui ont peut estorquer à bon compte le reste des fins de mois déjà bien difficile. Sarkozy, fillon, hortefeux, et tout les grands inquisiteurs ne stopperont pas les mafieux qui font régner leur loi sur la deuxième plus grande ville de france - Quand ils auront terminer leur remonter dans les sondages pour satisfaire leurs électeurs de droite, ils abandonneront les enfants, les mères de famille, les pères, ... et laisseront comme depuis 50 ans les habitants des cités a leur misère quotidienne.

En tête de copies - NotesTout juste reconduit dans ses fonctions le ministre de l'éducation nationale Luc Chatel, jusqu'alors très discret, préférant honorer sa fonction de lèche botte... euh je veux dire de porte-parole de l'ump a lancé une nouvelle expérience pour le lycée ; l'enseignement de la philosophie en classe de seconde.

La philosophie discipline visant la rigueur du raisonnement, la capacité à prendre du recul sur les choses, la sagesse, ... mère de l'expression d'un pensée libre - paut-être veut-il instituer des cours de rattrapage pour son mentor nicolas ?

La philosophie, c'est entendu, ne peut qu'apporter un plus à l'éducation des adolescents confrontés à un monde de plus en plus complexe, intransigeant, et qui demande une capacité à apprécier les situations sereinement. Peut-être même les pousser à une réflexion qui les incitera à se révolter contre l'ordre ancien qui l'a enfanté. Tout le monde - ou presque - devrait alors se réjouir de cette annonce ? Sauf que l'expérimentation ne sera pas une discipline supplémentaire, mais consistera à une intervention en ECJS (actuel pré-carré des professeurs d'histoire-géographie), en accompagnement personnalisé ou dans les enseignements d'exploration. Un tour de passe qui vise dans un même temps à faire avaler la pilule de la suppression des 16000 postes prévue pour 2011 et accompagner cette mesure - en effet, cela permet de réduire le nombre de poste d'autres disciplines. On supposera que M. Ferry (Luc), le philosophe star des médias, ex. ministre de l'EN, a soufflé cette suggestion à son ami de droite...

Cependant en marge de cette proposition "intéressante" malgré tout, l'appel de plusieurs intellectuels pour l'abolition des notes à l'école primaire,  le ministre de l'éducation nationale  a immédiatement donner une fin de non recevoir à la requête des abolitionnistes. Une chimère qui ne peut satisfaire un monde où la culture de la compétition doit être assimilé le plus rapidement possible dans la tête des enfants pour qu'ils soient demain les promoteurs aguerris du principe de la libre concurrence et du libéralisme débridé. Car contrairement à ce qui est martelé par l'ami philosophe du pouvoir Luc Ferry, le système de notation n'est pas un simple thermomètre voir une simple polémique clivant  droite et gauche, mais bel  et bien une source de stress peu efficace pour l'apprentissage des connaissances de nos chérubins, et ce, bien au-delà du primaire.

Rappelons qu'il existe bien d'autres systèmes d'évaluation, et en particulier celui des compétences acquises ou non, bien plus compréhensible pour les élèves, et leurs parents. Le principe est simple, il vise à l'acquisition de compétences ; savoir lire, écrire un texte d'un niveau donné, conjugué un verbe à tel ou tel temps, compter, calculer additions, multiplication, ... On retient en général trois degré d'acquisition : non acquis, en cours d'acquisition, acquis - C'est un système qui est utilisé parallèlement aux notes dans bon nombre d'établissement, et en particulier dans les lycées professionnels depuis longtemps, mais également pour l'évaluation du Brevet Informatique et Internet (B2i), en anglais, ... Bref, et contrairement à que voudrait nous faire croire les réactionnaires, il ne s'agit pas d'un système "relativisme" ramené sur le tapis par des nostalgiques post-soixante huitards.

Difficile en tout cas d'imaginer que ce gouvernement, comme les autres avant, et ceux à venir puisse transcender les courants pédagogiques et viser l'éducation la plus ambitieuse pour nos chères têtes blondes. Il n'y a qu'à constater le peu de cas qui est fait à l'enseignement de l'informatique, pourtant dans tous les domaines de notre société, tant chez les particuliers que chez les professionnels - mais puisqu'on vous dit que Bill Gates à fait rentrer les ordinateurs dans tous les foyers et que leur utilisation est si simple qu'elle ne nécessité aucune formation dédiée... C'est bien ce qu'aura retenu le conseil des prud'hommes qui a sanctionné les indélicats salariés ayant critiqués leur patron sur le média facebook dans une conversation pas si privée qu'il n'aurait pu le paramétrer.